Sommaire

Un polype nasal est une excroissance bénigne qui se développe aux dépens de la muqueuse nasale ou des sinus de la face. On trouve principalement ces polypes dans la polypose naso-sinusienne, forme de sinusite chronique qui, bien que sans gravité, peut être très gênante.

Reconnaître son état en fonction de la couleur de son mucus (vidéo)

Anatomie et physiologie d'un polypose nasal

Les sinus de la face sont des cavités remplies d'air creusées dans le massif facial, elles s'ouvrent dans les fosses nasales. Les sinus sont au nombre de quatre paires, réparties de part et d'autre du nez : les sinus maxillaires, les sinus frontaux, les ethmoïdes et, beaucoup plus en arrière, les sphénoïdes. Les sinus et les fosses nasales sont tapissés par une muqueuse respiratoire.

La polypose naso-sinusienne ou polypose nasale est une forme de sinusite chronique qui atteint les fosses nasales et les sinus de la face via une dégénérescence inflammatoire de la muqueuse.

Son origine est mal connue mais des facteurs de risque ont été identifiés comme les infections répétées du nez et des sinus ainsi que les rhinites allergiques.

Cette maladie bénigne et fréquente concerne 4 % de la population française et peut apparaître à tout âge. Elle peut être associée :

  • à de l'asthme (25 % des polyposes nasales) ;
  • au syndrome de Fernand Widal (10 % des polyposes nasales) qui associe une polypose nasale, un asthme et une intolérance à l'aspirine (déclenchement d'une crise d'asthme ou d'un œdème du visage et/ou respiratoire)

En l'absence de traitement, les polypes tendent à se développer dans l'ensemble des cavités nasales et génèrent une obstruction totale avec perte d'odorat définitive et des sinusites à répétition.

Polype nasal : diagnostic

Le diagnostic, fait par l'ORL (oto-rhino-laryngologiste), repose sur l'interrogatoire et la fibroscopie des fosses nasales. Les symptômes sont faciles à repérer, ils associent :

  • une sensation de nez bouché (obstruction nasale) ;
  • une perte d'odorat ou anosmie ;
  • un écoulement nasal (rhinorrhée) et des éternuements.

La fibroscopie ou endoscopie des fosses nasales permet de confirmer la présence de polypes translucides diffus et bilatéraux dans les fosses nasales. Elle est réalisée au moyen d'un fibroscope. C'est un examen qui peut être désagréable, mais pour éviter toute douleur il peut être fait sous anesthésie locale (vous pouvez aussi favoriser la détente, diminuer le stress et minorer la douleur en respirant de l'huile essentielle de lavande fine et/ou de menthe poivrée avant cet examen).

Un scanner des sinus de la face est souvent demandé afin d'évaluer l'extension de la polypose et d'éliminer une autre pathologie. De surcroît, lorsqu'une chirurgie est envisagée, il permet de bien visualiser l'anatomie des cavités nasosinusiennes.

Des explorations fonctionnelles respiratoires sont parfois réalisées afin de rechercher une hyperréactivité bronchique.

Traitement d'un polype nasal

Le traitement de la polypose nasale est avant tout médicamenteux, c'est un traitement de fond qui doit être prolongé pendant des années, parfois à vie. Il comporte :

  • des lavages de nez quotidiens au sérum physiologique ;
  • des corticoïdes locaux en spray nasal qui permettent de réduire les polypes ;
  • une corticothérapie par voie générale (orale) peut devenir nécessaire lorsque le traitement local est insuffisant, en cures courtes réparties dans l'année.

L'arrêt du tabac est impératif afin d'éviter tout facteur irritant pour la muqueuse nasale.

En cas de syndrome de Fernand Widal, le traitement s'associe à une éviction totale des anti-inflammatoires non stéroïdiens (comme l'aspirine et l'ibuprofène).

En cas d'échec du traitement médicamenteux, l'ORL peut décider avec le patient d'une chirurgie de réduction des polypes. C'est une chirurgie endoscopique (par caméra), réalisée sous anesthésie générale au cours d'une courte hospitalisation.

Surveillance de la polypose naso-sinusienne

La surveillance est régulière et se fait sur le long terme. Elle repose sur l'évaluation de l'efficacité et de la tolérance du traitement à l'interrogatoire et à la fibroscopie nasale.