Sommaire

Sinusite aux conséquences potentiellement graves, l'ethmoïdite doit être traitée en urgence. Découvrons ses causes, symptômes et complications potentielles.

Ethmoïdite : définition

L'ethmoïdite est une infection qui se développe au niveau des sinus situés dans l'ethmoïde, un os présent au niveau de la jonction entre le crâne et la face, entre les deux orbites. Il s'agit donc d'un type particulier de sinusite, on parle de « sinusite ethmoïdale ». Les autres sinus peuvent être touchés ou non. Cette maladie, qui reste rare, peut apparaître chez l'adulte, mais concerne plus fréquemment les enfants en bas âge, voire les nourrissons.

Cause et symptômes de l'ethmoïdite

Cette infection est provoquée par une contamination bactérienne. Les microbes plus souvent incriminés sont : Streptococcus pneumoniae, Staphylococcus aureus, Haemophilus influenzae, Moraxella catarrhalis...

Symptômes de l'ethmoïdite

L'ethmoïdite commence comme une rhino-pharyngite qui se prolonge sur plusieurs jours. Elle se traduit par différents signes :

  • le nez qui coule ;
  • de la fièvre qui dépasse les 38°5 ou 39°C ;
  • des douleurs autour des orbites ;
  • la formation d'un œdème douloureux dans le coin interne de la paupière supérieure. Ce signe très caractéristique va orienter le diagnostic du médecin. Il peut ensuite s'étendre à l'ensemble de la paupière.

Facteurs de risque d'ethmoïdite 

Les sinusites étant des complications des rhino-pharyngites (10 % des cas), l'ethmoïdite ne fait pas exception.

Selon une étude américaine, les facteurs permettant de suspecter une évolution vers une sinusite seraient des infections respiratoires virales hautes (rhino-pharyngites) :

  • répétées (au moins trois par an) ;
  • souvent liées au VRS ;
  • associées à des symptômes plus sévères.

En parallèle, l’absence de M. catarrhalis au troisième jour constituerait également un facteur de risque de présenter une nouvelle infection virale une semaine plus tard.

Diagnostic

Pour confirmer la présence de cette maladie, le médecin généraliste peut orienter son patient vers un médecin ORL. Il prescrit alors une radio, voire un scanner, de la région concernée.

Ethmoïdite : complications

Des complications affectant l’œil ou le cerveau sont à redouter. Il s'agit :

  • au niveau oculaire : d'un œil exorbité, d'une paralysie du muscle oculaire, d'une vision double, d'une baisse de l'acuité visuelle ;
  • au niveau cérébral : du développement d'une méningite, d'une encéphalite ou d'un abcès cérébral.

Ces situations sont potentiellement très graves et mettent en jeu le pronostic vital de la personne atteinte.

Traitement de l'ethmoïdite

En cas d'ethmoidite, il est essentiel d'agir rapidement pour éviter ces complications. Une hospitalisation est généralement nécessaire.

Pour éliminer les germes responsables, des antibiotiques sont administrés, notamment :

  • une association amoxicilline-acide clavulanique en première intention (bêtalactamines) ;
  • des céphalosporines ;
  • des fluoroquinolones dans les cas les plus sévères (les nouvelles recommandations préconisent une diminution de la consommation de fluoroquinolones au profit des bêtalactamines car ces antibiotiques sont ceux qui sont le plus fortement associés à une antibiorésistance).

En parallèle, des médicaments comme le paracétamol permettent à la fois d'agir sur la douleur et la fièvre. Le traitement est parfois complété par la prescription de médicaments anti-inflammatoires.

Lorsque l'infection atteint un stade avancé, le recours à une intervention chirurgicale de drainage peut s'avérer indispensable.