Sommaire

Intervention majoritairement réalisée chez les petits, l'opération des végétations est courante et bénigne. Elle empêchera aux otites ou aux rhumes de revenir fréquemment.

Voici tout ce qu'il faut savoir sur cette opération, dans la suite de notre article.

Qu’est-ce que les végétations ?

Les végétations, ou végétations adénoïdes sont des organes lymphatiques situées au fond des cavités nasales, dans un endroit appelé nasopharynx. Ces tissus aident l’organisme à lutter contre la progression des germes qui pénètrent par les voies respiratoires.

Les végétations se développent spontanément après la naissance et jusqu’à 5 ans avant de commencer à s’atrophier à partir de 8 ou 10 ans.

Végétations : pourquoi opérer ?

En première ligne des défenses immunitaires, les végétations servent de barrières aux microbes et empêchent notamment leur accès à la trompe d’Eustache, le conduit qui relie le nez à l’oreille.

Lorsqu’elles sont stimulées à l’excès par des infections, elles peuvent s’hypertrophier. Elles créent alors une obstruction nasale :

  • elle peut entraîner des difficultés à respirer ;
  • le nez et les oreilles sont souvent bouchés ;
  • des ronflements ou des troubles du sommeil apparaissent ;
  • surviennent des otites à répétition puisqu’elles obstruent l’orifice des trompes d’Eustache ;
  • qui entraîne des rhino-pharyngites à répétition.

Pour les trois premières pathologies, l’ablation des végétations (ou adénoïdectomie) peut-être indiquée. En revanche, d’après certaines études, cette opération ne serait pas efficace pour traiter les rhino-pharyngites à répétition qui ont tendance à s’atténuer en vieillissant.

Par ailleurs, l'adénoïdectomie multiplie par deux ou trois le risque d’infections respiratoires hautes, et double le risque de BPCO et de conjonctivite.

Déroulement d'une opération des végétations

L’opération se déroule sous anesthésie générale à l’hôpital ou en clinique. L’enfant arrive le matin (à jeun) et repart le soir même.

L’intervention en elle-même n’est pas longue et ne dure qu’un quart d’heure. En réalité, le chirurgien ne procède pas à une véritable ablation. Il laisse une partie des tissus. Ceux-ci permettront aux végétations de se reconstruire et ainsi de retrouver leur fonction de barrière contre les virus et les bactéries.

L’opération n’est pas très douloureuse et la cicatrisation est rapide. Dès le lendemain, l’enfant peut tout à fait regagner l’école ou la crèche. Un mois après l’opération, une visite chez l’ORL permettra de contrôler la qualité de la cicatrisation.

Opération des végétations : complications et contre-indications

Chaque opération est susceptible d’entraîner des complications. Concernant l’ablation des végétations, elles peuvent être de deux types :

  • Des saignements importants : ils seront arrêtés grâce à un traitement anticoagulant, ou en cas d’échec par une nouvelle opération.
  • Une déformation de la voix : la voix de l’enfant peut subir une fuite d’air au niveau du voile du palais. Pour être corrigé, ce problème peut nécessiter une rééducation orthophonique.

De même, quelques situations peuvent compliquer l’opération :

  • Les troubles de la coagulation à cause du risque d’hémorragie doivent être prévenus.
  • Les fentes palatines (bec de lièvre) risquent d’entraîner des difficultés de prononciation.

Ces pros peuvent vous aider