Sommaire

Comment se déboucher le nez

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

Rhume, rhinopharyngite, allergie, sinusite : nombreuses sont les causes d'un nez bouché. L'air ne passe plus par vos narines tant la muqueuse nasale est gonflée et vous voilà contraint de respirer par la bouche. Médicaments par voie orale ou locale, spray nasal, huiles essentielles et homéopathie, voici comment se déboucher le nez.

1. Comprenez pourquoi vous déboucher le nez

Un nez bouché peut avoir des conséquences qu'il est simple d'éviter en prenant le problème en amont. Comprenez pourquoi il est important de déboucher votre nez.

Les causes du nez bouché

Votre nez peut se boucher pour 3 grandes raisons.

  • Une infection virale ou bactérienne, ou encore une rhinite allergique, crée une inflammation locale de la muqueuse nasale qui se met à gonfler. Des écoulements clairs ou purulents obstruent de surcroît les conduits nasaux, voire les sinus. Rhume, rhinopharyngite ou encore sinusite sont des exemples d'infections qui obstruent votre nez. Les infections bactériennes peuvent nécessiter un traitement par antibiothérapie, la consultation médicale est alors obligatoire. Cependant, se déboucher le nez reste essentiel.
  • Un obstacle a été introduit dans le conduit nasal ou s'est formé à l'intérieur (caillot, polype nasal, tumeur lors d'un cancer du nez, déviation de cloison nasale…).
  • Une rhinite vasomotrice, qui touche plus volontiers les femmes, est associée à un stress ou à des variations hormonales (notamment lors de la grossesse).
Lire l'article Ooreka

Les conséquences du nez bouché

La trompe d'Eustache est un petit conduit qui relie votre oreille moyenne à votre nasopharynx. Lorsque votre nez est bouché, l'inflammation de la muqueuse nasale peut entraver la trompe à son tour. Il en résulte une inflammation de l'oreille : le nez bouché se complique d'une otite.

Lire l'article Ooreka

Par ailleurs, votre nez bouché vous oblige à respirer par la bouche, ce qui assèche votre gorge et favorise la propagation des virus et des bactéries lors d'une infection.

Votre respiration nocturne est aussi bouleversée lors d'infections ou d'allergies respiratoires : vous ronflez et faites des pauses respiratoires (apnée du sommeil). Un sommeil de mauvaise qualité, c'est une fatigue supplémentaire et une mauvaise récupération.

Lire l'article Ooreka

2. Utilisez un spray nasal à l'eau de mer pour déboucher votre nez

Le spray nasal à l'eau de mer, disponible en pharmacie, permet de déboucher le nez dans de nombreux cas. C'est aussi la solution à essayer en premier : elle est bien tolérée et permet d'hydrater les muqueuses.

Le spray isotonique

Le spray isotonique à l'eau de mer s'apparente à du sérum physiologique. Cette solution présente une concentration en sel proche de vos sécrétions naturelles : 0,9 % (soit 9 g de chlorure de sodium pour 1 litre d'eau distillée). C'est aussi la concentration qui règne dans les cellules de votre corps. Son action est simplement de laver votre nez en drainant le mucus accumulé.

Lorsque votre nez est bouché, effectuez 4 lavages par jour dans chaque narine.

  • Mouchez votre nez bien à fond.
  • Au-dessus de votre lavabo, penchez la tête sur le côté.
  • Introduisez l'embout de votre spray nasal dans la narine dirigée vers le haut.
  • Pressez sur l'embout pour projeter l'eau de mer pendant 3 secondes.
  • Retirer l'embout de votre narine et bouchez-là.
  • Laissez le liquide s'écouler par l'autre narine dirigée vers le bas.
  • Recommencez l'opération pour la seconde narine en penchant la tête dans l'autre sens.
  • Mouchez-vous doucement.
  • Nettoyez l'embout à l'eau savonneuse puis refermez votre spray.

Le spray hypertonique

En cas de congestion nasale importante, vous pouvez utiliser un spray hypertonique. La concentration saline est alors plus importante que celle qui règne dans vos cellules. Le sel en excès aura pour conséquence de désengorger vos muqueuses et de drainer le mucus. Le spray nasal hypertonique a donc une action décongestionnante. Le lavage des narines s'effectue de la même façon.

Les antiseptiques et les fluidifiants

Certains sprays contiennent en outre différents additifs à visée :

  • fluidifiante : des agents tensioactifs, comme le polysorbate, ou des huiles essentielles, comme l'eucalyptus, sont ajoutés aux eaux salines pour leurs actions décongestionnantes ;
  • antiseptique : des molécules de synthèse comme le benzododécinium, des composés minéraux comme le soufre ou le cuivre ou encore des huiles essentielles comme le géranium ou la myrte sont utilisés pour leurs pouvoirs antiviraux et antibactériens.

3. Prenez un vasoconstricteur, un anti-histaminique, ou un corticoïde pour déboucher le nez

Certains médicaments, sur ordonnance ou non, peuvent aider à déboucher votre nez. 

Les vasoconstricteurs par voie locale

Les molécules vasoconstrictrices décongestionnent le nez en luttant contre la dilatation des vaisseaux sanguins qui passent dans les muqueuses nasales. Par voie locale, elles sont contenues dans des sprays disponibles uniquement sur ordonnance.

  • La naphazoline associée à un corticoïde (la prednisolone) dans la spécialité DERINOX®.
  • Le tuaminoheptane associé à un antiseptique (le benzalkonium) et à un fluidifiant (la N-acétylcystéine) dans la spécialité RHINOFLUIMICIL®.
  • L'oxymétazoline dans les spécialités PERNAZENE® ou ATURGYL®.

Les vasoconstricteurs par voie orale

Des vasoconstricteurs sont disponibles par voie orale dans de nombreuses spécialités pharmaceutiques vendues sans ordonnance. Décongestionnantes et efficaces lors d'infections virales, ces molécules sont cependant interdites dans de nombreux cas comme des antécédents cardiovasculaires, une hypertension non contrôlée, l'insuffisance rénale ou l'insuffisance hépatique. Leur action ne s'arrête pas aux vaisseaux de la muqueuse nasale, l'effet vasoconstricteur est général lors de la prise par voie orale et ils exposent à des troubles cardiovasculaires graves voire mortels (poussées hypertensives, accidents vasculaires cérébraux, troubles du rythme cardiaque dont fibrillations auriculaires) et à des colites ischémiques.

La pseudoéphédrine vasoconstrictrice est associée au paracétamol dans les spécialités HUMEX RHUME®, ACTIFED RHUME®, DOLIRHUME® ou à l'ibuprofène dans les spécialités RHINADVIL® ou RHINUREFLEX®.

Lire l'article Ooreka

Les corticoïdes par voie locale

L'emploi des corticoïdes en spray nasal est principalement réservé aux rhinites allergiques ou aux rhinites inflammatoires. Leur action anti-inflammatoire permet de décongestionner la muqueuse nasale. On trouve de nombreuses présentations dont la grande majorité est sur prescription médicale obligatoire.

Des sprays à la béclométhasone sont cependant dispensés par les pharmaciens sans ordonnance dans le cas de la rhinite allergique. Demandez leur avis systématiquement avant d'employer ce produit afin d'éviter toute contre-indication ou interaction médicamenteuse.

Les antihistaminiques

Les antihistaminiques par voie locale sous forme de sprays ou par voie orale sous forme de comprimés sont des antiallergiques. Vous pouvez les employer pour déboucher votre nez lors de rhinites allergiques. Il existe de nombreuses molécules dont la plupart sont sur prescription médicale. La cétirizine et la loratadine sont cependant disponibles sans ordonnance en pharmacie. Demandez systématiquement l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien avant de prendre ces médicaments.

4. Utilisez les huiles essentielles pour déboucher votre nez

Pour déboucher votre nez grâce à l'aromathérapie, les inhalations d'huiles essentielles sont les plus efficaces. Deux méthodes sont possibles.

Les inhalations humides

Les inhalations humides sont idéales pour se déboucher le nez. Elles permettent d'hydrater les muqueuses tout en profitant du pouvoir antiseptique et fluidifiant de l'huile essentielle d'Eucalyptus radiata.

  • Dans un bol, versez de l'eau frémissante.
  • Versez 3 gouttes d'huile essentielle d'Eucalyptus radiata directement dans l'eau chaude.
  • Couvrez votre tête avec une serviette, fermez les yeux et inhalez les vapeurs sans vous brûler à 10 cm du bol.
  • Renouvelez l'opération 3 fois par jour en restant au chaud 30 minutes après (pour éviter les chauds-froids).

Vous pouvez aussi utiliser un inhalateur (disponible en pharmacie) muni d'un réceptacle, pour l'eau et l'huile essentielle, qui débouche sur un masque.

Les inhalations sèches

Une autre manière de faire des inhalations consiste à déposer 4 ou 5 gouttes d'huile essentielle d'Eucalyptus radiata sur votre mouchoir ou votre oreiller et à respirer les molécules aromatiques. Renouvelez l'inhalation 3 fois par jour sans dépasser 5 jours de traitement. Les limites d'utilisation sont identiques aux inhalations humides.

Des sticks disponibles en pharmacie et à introduire dans vos narines se composent par ailleurs de lévomenthol, camphre et salicylate de méthyle. Cette composition décongestionnante permet une inhalation sèche aisée 3 fois par jour à partir de 7 ans. 5 jours de traitement sont un maximum.

5. Prenez de l'homéopathie pour déboucher le nez

L'homéopathie peut vous apporter différentes souches en fonction de la cause du nez bouché. Vous pouvez aussi compléter un autre traitement avec ces médicaments homéopathiques.

En cas d'infection

Pour déboucher votre nez en cas d'infection virale ou bactérienne, prenez :

  • Belladonna 9CH à raison de 5 granules 4 fois par jour ;
  • Ammonium muriaticum 5CH à raison de 5 granules 4 fois par jour.

Vous pouvez aussi utiliser un médicament prêt à l'emploi composé de :

  • Allium cepa 3CH ;
  • Belladonna 3CH ;
  • Gelsemium 3CH ;
  • Kalium bichromicum 3CH ;
  • Sabadilla 3CH.

Ce médicament, commercialisé sous le nom de CORYZALIA® est présenté sous forme de comprimés à laisser fondre 6 fois par jour dans votre bouche.

Un autre médicament prêt à l'emploi existe sous la forme de comprimés à laisser fondre, composé de :

  • Calcarea carbonica ostrearum 3DH ;
  • Calcarea fluorica 3DH ;
  • Manganum sulfuricum 3DH ;
  • Belladonna 3DH ;
  • Sabadilla 3DH ;
  • Hepar sulfuris calcareum 5DH ;
  • Hydrastis canadensis 3DH ;
  • Kalium sulfuricum 4DH ;
  • Silicea 5DH ;
  • Thuya occidentalis 2DH ;
  • Kalium bichromicum 5DH ;
  • Cinnabaris 8DH.

La prise d’un comprimé 3 fois par jour est nécessaire chez l'enfant de plus de 6 ans et de 2 comprimés 3 fois par jour pour l'adulte. Ce médicament est commercialisé sous le nom de SINUSPAX®.

En cas d'allergie

Pour déboucher votre nez en cas de rhinite allergique, prenez les deux souches suivantes :

  • Apis mellifica 15CH à raison de 5 granules 3 fois par jour ;
  • Arsenicum album 9CH à raison de 5 granules 3 fois par jour.

Vous pouvez également profiter d'un médicament prêt à l'emploi qui contient :

  • Allium cepa 5CH ;
  • Ambrosia artemisiaefolia 5CH ;
  • Euphrasia officinalis 5CH ;
  • Histaminum muriaticum 9CH ;
  • Sabadilla officinarum 5CH ;
  • Solidago virga aurea 5CH.

Commercialisé sous le nom de RHINALLERGY®, vous pouvez laisser fondre jusqu'à 6 comprimés par jour dans votre bouche pendant la durée des symptômes.

Matériel nécessaire pour se déboucher le nez

Imprimer
Antihistaminiques H1

Antihistaminiques H1

À partir de 5 € environ

Huiles essentielles

Huiles essentielles

À partir de 3 € les 10 ml

Inhalateur

Inhalateur

7 €

Spray à l'eau de mer

Spray à l'eau de mer

6 € environ